Connexion

Assises PDS header sept16

Les premières Assises de la promotion de la santé en Grand Est se sont tenues le 15 décembre 2016 au Centre d’affaires Cescom à Metz. Près de 180 acteurs, politiques et de terrain, œuvrant au service de la santé et du bien-être de la population, se sont réunis à l’initiative des Instances régionales d’éducation pour la santé et de promotion de la santé d’Alsace, Champagne Ardenne et Lorraine. A l’aube de la nouvelle région Grand Est, et à l’occasion des 30 ans de la charte d’Ottawa, texte fondateur de la promotion de la santé, ils ont réfléchi à des recommandations pour construire la promotion de la santé de demain.

La santé, une question qui dépasse le système de soins

« Il faut sortir d’une vision médicale et curative de la santé » insiste le Dr Annick Dieterling, directrice adjointe de la santé publique à l’Agence régionale de la santé Grand Est en introduction de la journée. En effet, la promotion de la santé vise à accroitre l’autonomie et le pouvoir des personnes sur les questions de santé en agissant sur les déterminants de leur santé : les comportements individuels et collectifs, et plus largement les conditions de vie et les environnements physiques et sociaux des personnes. La santé de la population concerne alors aussi bien les professionnels du soin, que du social, du médicosocial, de l’éducation, des collectivités ou de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire qui étaient présents lors de cette journée.

La promotion de la santé est née en 1986 avec la Charte d’Ottawa. Pouvant être vue comme un concept subversif car donnant du pouvoir aux populations et réinterrogeant les politiques, « elle est aujourd’hui plus que jamais d’actualité » estime le Pr Jean-Pierre Deschamps, professeur de santé publique, « dans notre contexte de crise économique, de politiques d’austérité, de crise de l’emploi, de conflits, de terrorisme ou encore de réchauffement climatique ».

Une responsabilité politique et partagée

L’après-midi, quatre ateliers thématiques ont permis de définir collectivement, à partir de retours d’expériences et des échanges entre les participants, des préconisations concrètes pour développer la promotion de la santé de demain en Grand Est :

  • pour renforcer le pouvoir d’agir des populations sur leur santé,
  • pour développer une politique de promotion de la santé à l’échelle d’un territoire,
  • pour qu’acteurs de champs différents puissent s’articuler dans le parcours de vie d’une personne, 
  • pour créer du lien entre promotion de la santé et développement durable.

Les participants repartent de cette journée ravis d’avoir pu découvrir des actions menées sur le territoire Grand Est, et échanger entre acteurs qu’ils soient politiques ou de terrain, mais tous au service du bien-être et de la qualité de vie des populations.

Ces Assises ont été organisées dans le cadre des Pôles de compétences en éducation pour la santé et promotion de la santé d’Alsace et de Lorraine, avec le soutien financier de l’Inpes.